@

http://www.dai.fr
Logiciel pour centres de médecine physique, 
centres de soins de suite et de réadaptationLogiciel_pour_centres_MPR_et_SSR.html

Lettre d’information n°5 - janvier 2014

www.dai.fr

Améliorer la sécurité

de la prescription

Faciliter le travail

du prescripteur

Diminuer le coût du traitement

Les tests autour de la prise en charge médicamenteuse devront à terme permettre de diminuer les risques d’évènements indésirables graves chez le patient.

Le référentiel fait état de quelques exigences ergonomiques (accès au récapitulatif des traitements, gravité des interactions médicamenteuses...) et de fonctions destinées à améliorer la qualité de la prescription d’une manière générale.

Pour répondre aux recommandations médico-économiques identifiées par la HAS, le LAP devra notamment prévoir la prescription en DCI et afficher les prix des produits au moment de la prescription, ainsi que son montant total.

L’absence actuelle de réglementation en matière de prescription électronique a conduit la HAS à développer une procédure de certification des Logiciels d’Aide à la Prescription (LAP), afin de garantir la conformité des produits à des exigences minimales de sécurité.

Les objectifs de la certification *

(* source HAS)

Positionnement de Rééducation sur le processus de certification

Dès 2011, portés par les différents échanges avec les clients et en vue de la certification des LAP, nous avons choisi de consacrer une grande part de notre développement à l’amélioration de la prise en charge médicamenteuse.


Après avoir pris connaissance du scénario de test mis à disposition par la HAS, nous avons su identifier les points qui restaient à améliorer.


Depuis, plusieurs évolutions ont été développées et pour la plupart intégrées chez nos clients en v12.5

Évolutions récemment développées

  1. Les contre-indications et interactions médicamenteuses sont systématiquement signalées, et de manière plus visible


  1. Possibilité de faire une recherche de médicaments équivalents par DCI


  1. La prescription de 2 substances identiques pour un même patient doit être confirmée par le médecin


  1. Date / heure de prescription et nom du médecin sont désormais bien identifiés. L’accès à une fenêtre d’historique permet de tracer les éventuels arrêts ou modifications.